Navigation

Choix de langue

  • Česky
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • En français
  • Italiano
  • по-русски

Contenu

Džbán
Région de pierres mystérieuses, de Celtes et d’âmes errantes


Les hauteurs de Džbán (Broc), déclarées en 1994 parc naturel en raison de leur caractère paysager et naturel exceptionnel et parfaitement conservé, est l’eldorado des amateurs de mystères et de secrets – dans la mesure où c’est justement ici que se trouve le défilé de pierres près de Kounov, construction préhistorique, appelée l’„endroit le plus mystérieux en Tchéquie“. La raison pour laquelle ont été rassemblées ces lignes parallèles, atteignant parfois cent mètres, faites de pierres de tailles différentes, pesant parfois plusieurs centaines de kilogrammes, reste une question sans réponse. La construction, couvrant actuellement environ quinze hectares, fut-elle un calendrier astronomique ou un lieu de cérémonie permettant il y a plusieurs milliers d’années d’invoquer rituellement le soleil et la pluie ? Nul ne le sait.

La clé du secret des défilés de pierre peut se trouver dans la petite église de pèlerinage, construite semble-t-il à l’endroit précis où Saint Alembert a reçu la pluie grâce à ses prières pour la région desséchée, convertissant les païens à la foie chrétienne. La vérité peut encore se cacher dans une des nombreuses légendes contenant les traces des traditions et de la mythologie des Slaves, des Germains, des Celtes et des autres peuples qui peuplaient la région dans le passé comme en témoignent de nombreuses découvertes archéologiques comprenant les fascinantes découvertes du lieu fortifié légendaire Dřevíč, la pointe en pierre vieille d’un quart de million d’années de Mutějovice ou la tête mondialement connue en marne calcaire du druide celte – œuvre d’un artiste celte inconnu datant du troisième siècle avant notre ère, trouvée en 1943 près de Mšecké Žehrovice. A Džbán, la fantaisie tourne à plein régime et les chemins traversant cette région, auxquels confèrent un aspect irremplaçable les bois de hêtre, les vallées profondes qui se succèdent rapidement, les collines en forme de table et les pentes abruptes en marne calcaire (la plus grande mesure deux kilomètres de long et quarante mètres de haut), mélangées avec les champs géométriquement réguliers des houblonnières, la terre rouge et les villages à l’architecture populaire unique des maisons, maçonnées en marne calcaire blanche et décorées de briques brutes, ne laisse pas un instant de repos à l’imagination – les ruines des châteaux forts entourés de légendes, les villages disparus depuis longtemps et cachés dans les bois, les pierres du diable, les contes sombres ou joyeux concernant les fantômes de Džbán – le garde forestier maudit Priknhér, la généreuse dame Frêne, le petit fantôme sournois Brunclík, les trésors, les tonneaux de feu dévalant les pentes de Džbán pendant les nuits sombres ou les légendes de dragons générées par des mythes lointains sur les hordes ennemies se ruant sur la Bohême depuis le nord et les gardes-frontières courageux qui leur résistaient sur les crêtes de Džbán . Entendez-vous l’avertissement de leurs trompettes ? Les dragons volent !

Qui sait si ce n’était pas les aventures héroïques des gardes-frontières de Džbán qui ont incité le petit Jan Žehrovský z Kolovrat à se saisir pour la première fois de l’épée dans la citadelle familiale de Mšecké Žehrovice pour son premier combat devenu le commencement de la longue lignée des victoires légendaires de ce fameux chevalier, appelé, „Achille tchèque“, dont les actes héroïques ont été racontés par l’écrivain Alois Jirásek dans son roman "De la Bohême jusqu’au bout du monde". Qui sait si le sang des gardes-frontières ne circulait pas dans les veines des chefs de la révolte paysanne dans le roman historique de Václav Beneš Třebízský "Les âmes errantes" et dont l’action se déroule à Džbán sous le règne de l’empereur Josef II.

Džbán a inspiré beaucoup d’autres écrivains, poètes et peintres qui y ont créé leurs œuvres les plus connues – tout particulièrement l’écrivain spécialisé Jan Evangelista Chadt-Ševětínský, auteur de plusieurs ouvrages de la sylviculture tchèque et du premier recensement des arbres historiques dans les pays tchèques. Accordez-lui une pensée quand vous vous installerez sous le hêtre historique près de Mšecké Žehrovice où s’asseyait, dans la série "Mémoire des arbres", l’acteur Luděk Munzar, guide de ce tourisme télévisuel, pour découvrir des arbres historiques en disant aux spectateurs : „Au début, j’avais peur de ce poids de la beauté qui m’attendait dans ce tournage. Et c’est ici… Par exemple cet hêtre dans les prés derrière Mšecké Žehrovice. La majorité des experts le considère comme le plus beau des hêtres chez nous“.
 

page

  • 1

Tête Celte – découverte archéologique mondialement connue de la région de Rakovník

Tête Celte – découverte archéologique mondialement connue de la région de Rakovník

Mystérieux rangs de pierres près de Kounov

Mystérieux rangs de pierres près de Kounov

Le plus grand musée ferroviaire en République tchèque à Lužná près de Rakovník

Le plus grand musée ferroviaire en République tchèque à Lužná près de Rakovník

Symbole de la région – hêtre protégé à Mšecké Žehrovice

Symbole de la région – hêtre protégé à Mšecké Žehrovice

Automne dans la forêt de Džbán

Automne dans la forêt de Džbán

Etang Punčocha

Etang Punčocha

Eglise de Kroučová

Eglise de Kroučová

Art dans la nature – statue de la Sainte Margueritte près de Smilovice

Art dans la nature – statue de la Sainte Margueritte près de Smilovice

Paysage de Kozojedy

Paysage de Kozojedy

Tonnelle d’Amélie

Tonnelle d’Amélie

Roche du diable près de Mutějovice

Roche du diable près de Mutějovice

Place du village de Hředle

Place du village de Hředle


page

  • 1