Navigation

Choix de langue

  • Česky
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • En français
  • Italiano
  • по-русски

Contenu

Jesenicko
Lieux directement sortis d’un conte de fées

„Ici, ma chanson devient silencieuse !“ avait écrit avec admiration le grand poète tchèque Jaroslav Vrchlický au sujet de la région de Jesenicko, hauteurs entourant les ruines du château fort Petrohrad. Jesenicko, déclaré en 1994 parc naturel en raison de son caractère unique, est une région de forêts, souvent impossibles à différencier des forêts des pays nordiques, régions de pierres et de lacs sylvestres romantiques, de menus monuments, de légendes mystérieuses mais aussi de grandes découvertes archéologiques – la plus connue étant le trésor "Tleský poklad" : un broc avec quatre cents anneaux de verre, utilisés au Moyen âge comme moyen de paiement et découvert dans les années 60 du 20e siècle.

En regardant ce trésor, exposé dans le musée des civilisations à Jesenice, on se prend à rêver : Que ressent-on en découvrant cela ? Nous vous dirons où chercher la réponse : Un petit bout de chemin après Jesenice, dans les bois entourant le pavillon de chasse de Saint Hubert, se trouve d’après une ancienne légende, caché sous une pierre portant le symbole gravé de la main gauche, un trésor valant la moitié du royaume ! Malgré le grand nombre de personnes qui ont essayé, nul n’a encore réussi. Qui sait, ce sera peut-être justement vous qui y arriverez !

Tous ceux pour lesquels le trésor ne signifie pas que de l’or en trouveront une grande quantité dans la région de Jesenicko : mystérieuses croix de conciliation, des arbres centenaires, des recoins si pleins de charme que vous vous demanderez si vous n’êtes pas en train de franchir les limites de la réalité pour entrer dans un conte de fées… L’œil attentif trouvera, sur les coteaux et les rochers, l’entrée de sombres galeries et d’étroites cavernes, anciens domiciles, semble-t-il, des nains. Il s’agit d’une légende, mais la vérité n’est pas moins attrayante : les galeries et les cavernes sont des souvenirs de l’ancienne tradition d’extraction des métaux précieux que rappelle encore aujourd’hui le nom du ruisseau de Jesenice – Ruisseau d’Or. Encore aujourd’hui, vous pouvez trouver par endroit sur son fond des paillettes d’or.

Au tournant des 19e et 20e siècles, l’extraction du granit utilisé pour la construction du monument à la mémoire de l’impératrice Marie Thérèse à Vienne ou du pont de l’empereur François Joseph à Prague a apporté un grand prestige à la région de Jesenicko. Des dizaines de carrières, petites et grandes, particulièrement animées à l’époque et abandonnées aujourd’hui, sont cachées dans les forêts, souvent remplies d’eau et transformées par la nature en lieux naturels précieux, devenant le but favori des sorties romantiques comme tout particulièrement la carrière près de Bedlno avec sa paroi rocheuse de douze mètres et le Lac de l’Ondine, appelé d’après l’adaptation cinématographique de l’opéra de Dvořák "Rusalka" (Ondine), tournée ici dans les années 70 du siècle dernier.

Les touristes ont commencé à découvrir la région de Jesenicko dès le 19e siècle, dans la mesure où ils y ont trouvé un grand nombre d’endroits séduisants qui valent la peine d’être connus, à commencer par les ruines du château fort moyenâgeux Petrohrad qui se dressent sur la colline de Tous les Saints au-dessus du vaste châteaux de Petrohrad, ancienne résidence des comtes Černín de Chudenice. De la même époque, où la région de Jesenicko était gouvernée par cette famille aristocratique, provient aussi le pavillon de chasse de Saint Hubert, astucieusement construit à l’intersection de huit tranchées forestières qui servaient aux chasseurs pour observer les déplacements des animaux. Mais plus qu’aux loisirs de la chasse, les forêts autour de Saint Hubert appartiennent aujourd’hui aux amateurs de la cueillette des champignons, qui considèrent ces bois comme un véritable paradis.

Jesenicko ne regorge pas de monuments grandioses, son charme repose dans quelque chose d’autre – l’ambiance mystérieuse, poétique, où se reflète également l’histoire mouvementée de cette région dans l’ancienne partie allemande de la Bohême (les Sudètes), qu’aucune horreur de la guerre frappant la Bohême n’a épargné. La région de Jesenicko est aussi mystérieuse et belle que les tableaux anciens de paysages des peintres hollandais et l’homme est facilement surpris par la question : Est-ce encore la réalité ou déjà le rêve ? Il ne s’agissait que de la fantaisie du poète quand Jaroslav Vrchlický écrivit au sujet de Jesenicko - „Des collines, le souffle des vents du soir m’apportait un message mystérieux : au-dessus de cette vallée, Dieu a suspendu un instant ses projets créateurs et, voyant son œuvre, il a dit qu’il était bon !“ – ou il a entendu, sur les chemins de cette région et dans le murmure des vents, l’écho de l’histoire du Seigneur Dieu qui, après avoir créé le monde, se promena accompagné d’anges à travers les pays et s’arrêta, semble-t-il, pour un jour et une nuit ici, dans la région de Jesenicko. Dieu le Père et ses anges ont passé la nuit sur une pierre près de Sosen et la pierre s’appelle jusqu’à nos jours Pierre divine et porte les empreintes de ces corps célestes. Est-ce vrai ou préférerez-vous croire que les formes étranges de cette pierre sont le résultat des effets des forces naturelles ?
 

page

  • 1

Château de chasse Saint Hubert

Château de chasse Saint Hubert

Etang Kofiler

Etang Kofiler

Croix millénaire en pierre près de Václavy

Croix millénaire en pierre près de Václavy

Pierre de Saint Hubert

Pierre de Saint Hubert

Musée ethnographique de Čistá – exposition de la cordonnerie

Musée ethnographique de Čistá – exposition de la cordonnerie

Chapelle près d’Oráčov

Chapelle près d’Oráčov

Roche de Jesenice

Roche de Jesenice

Paysage de Jesenice depuis la colline Divín

Paysage de Jesenice depuis la colline Divín

Statue de Saint Florian à Sosen

Statue de Saint Florian à Sosen

Etang Sviták

Etang Sviták

Eglise de Všesulov

Eglise de Všesulov

Carrière abandonnée de Bedlno

Carrière abandonnée de Bedlno


page

  • 1