Navigation

Choix de langue

  • Česky
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • En français
  • Italiano
  • по-русски

Contenu

Rakovník
Ville des monuments et des arts


Bien que ce soit à Rakovník qu’est né le dicton „Là où il n’y a rien, même la mort abandonne“, cela n’a rien à voir avec le charme de la ville même, il ne fait que rappeler une des extraordinaires aventures de Heřman Sklenář, habitant de Rakovník, qui y a vécu au tournant des 15e et 16e siècles et qui ressemblait, paraît-il, à la mort. Sa maison est toujours là, à Rakovník, et appartient aux curiosités de cette ville portant une écrevisse rouge dans son blason, rendue célèbre par le Bachelier polisson et d’autres nouvelles historiques de l’écrivain Zikmund Winter, par le savon blanc de la marque Otta, la céramique RAKO et la bière aussi exceptionnelle, d’après l’ode Renaissance, que l’unique pape à Rome, l’unique tour à Crémone et l’unique port à Ancône.

„Quelque chose entre une pagode chinoise et un ancien vaste pigeonnier tchèque“ – c’est ainsi que l’écrivain Zikmund Winter décrit le clocher en bois du 16e siècle situé dans le vieux cimetière de Rakovník qu’aucun amateur de monuments historiques n’oubliera d’admirer pendant sa visite, ainsi que d’autres bijoux artistiques et architecturaux de cette ville dont le centre historique, situé autour de la grande place Hus, a été déclaré zone urbaine des monuments historiques. Au cours d’une simple heure de marche confortable, le visiteur fera connaissance de quelques curiosités qui trouvent leur place sur les premières pages de chaque bon livre concernant les trésors des villes historiques tchèques et beaucoup d’autres qui forment une discrète toile de fond et qui, avec leur beauté, souvent entourée d’histoires intéressantes, d’aventures ou de légendes, ne se dévoilent que grâce à un regard plus appuyé.

Deux portes gothiques – Haute et Pragoise - faisant partie des fortifications de la ville, sont la fierté et le symbole irremplaçable de Rakovník. Le "roi d’hiver" Bedřich Falcký a monté en personne les escaliers de la première, appelée très justement Haute, pour observer les positions de l’armée, rassemblée pour une bataille près de Rakovník et qui représentait l’ouverture de la bataille fatale de la Montagne blanche au mois de novembre 1620. La deuxième porte – Pragoise, surnommée en raison de sa généreuse forme „fermière“, donne accès à la plus impressionnante partie du Rakovník historique, encadrant l’ancienne voie en pierre de la Porte pragoise jusqu’à la Place Hus. Le chemin passe devant l’église de Saint Bartholomé, adaptée à la fin du 19e siècle d’après de sévères principes néogothiques par le constructeur de la cathédrale Saint Guy de Prague, Josef Mocker, autour de l’ancien clocher en bois portant les armoiries des corps de métier de la ville, devant le palais baroque (initialement lieu de repos des cisterciens de l’abbaye de Plasy lors de leurs déplacements à Prague. Aujourd’hui, le palais abrite les collections historiques et naturelles du Musée T. G. M.) et autour de la maison Mayer, lieu de naissance de l’écrivain Jaroslav Maria (1870-1942), auteur d’un bon nombre de romans à scandale du milieu judiciaire, diplomatique et aristocratique.

La série télévisuelle Villes vivantes a présenté Rakovník comme une ville qui peut s’enorgueillir de plusieurs constructions des plus importants architectes tchèques modernes de la fin du 19e et de la première moitié du 20e siècle, František A. Libra (tout particulièrement le bâtiment de la Caisse municipale d’épargne, le monument des chanteurs lyriques Burian et l’immeuble de l’école de commerce) et Otakar Novotný (gymnase de la villa Lex).

Pendant ses promenades à travers Rakovník, le visiteur de la ville ne peut pas ne pas remarquer les nombreux bustes, statues, plaques commémoratives et portraits en relief des personnalités importantes, liées par leur vie et par leurs œuvres avec la ville de Rakovník : l’écrivain et l’historien Zikmund Winter (1846–1912), l’exceptionnel violiste et remarquable luthier Jiří Herold (1875-1934), l’acteur Zdeněk Štěpánek (1896–1968), héros de la République tchécoslovaque, le général de corps d’armée in memoriam Josef Kholl (1914-1944), l’actrice Otýlie Beníšková (1882-1967) ou l’industriel František Otta (1848-1939), fondateur des usines Otta, producteur du fameux savon blanc avec l’écrevisse („Ať jsi černý jako bota, umyje tě mýdlo Otta!“ - même noir comme une botte, le savon Otta te rendra propre !). D’autres personnalités, nées, exerçant ou autrement étroitement liées avec Rakovník, attendent toujours un semblable honneur, mais les guides touristiques conduiront les visiteurs de Rakovník au moins devant leur maison natale (le graveur de timbres postaux mondialement connu Bohumil Heinz, 1894-1940 ; l’écrivain cité Jaroslav Maria), à leur sépulture (le poète Václav Kropáček, 1841-1864 ; le peintre Joža Král, 1877-1914 ; le plus important architecte de Bohême Ouest du 20e siècle Hanuš Zápal, 1885-1964) ou à leurs œuvres (remarquable tableau de la Pietà, composé de la mosaïque céramique RAKO – œuvre du peintre Jano Köhler, 1873-1941; sculptures de Josef Fojtík, 1890-1966).

Une place particulière parmi les monuments rappelant les personnalités célèbres de Rakovník est réservée au mémorial monumental des chanteurs lyriques Karel et Emile Burian, abritant les urnes avec les cendres de ces frères célèbres. L’aîné Karel (1870-1924), originaire de Rousínov près de Rakovník, a été l’une des plus brillantes étoiles du ciel lyrique mondial au tournant des 19e et 20e siècles dont même le fameux Enrico Caruso a déclaré : „Je ne sais que certaines choses, lui tout !“; le cadet Emile (1876-1926), natif de Rakovník, n’a certes pas atteint la renommée de son très talentueux frère Roi des chanteurs, mais lui aussi, grâce à un travail particulièrement assidu et à une grande obstination, a atteint des succès enviables au théâtre et sur les scènes de concert et pas seulement en Tchéquie. Pour honorer la mémoire des frères célèbres, un festival musical portant leur nom est organisé à Rakovník depuis 1988.

La visite de Rakovník ne serait pas complète sans une promenade dans les ruelles sinueuses de l’ancienne ville juive conduisant à l’ancienne synagogue et l’école juive, devenues aujourd’hui Salle Hérold et Galerie Rabas, abritant l’exposition permanente de la création du peintre Václav Rabas (1885-1954) avec un grand nombre des plus célèbres œuvres de cet artiste extraordinaire, comprenant les grandes toiles Souvenir de maman, Nature morte de l’apiculteur, Collines de Krušovice ou Récolte du houblon, qui donnera à certains l’idée pressante que le moment est venu de tester quelle est la part de vérité contenue dans l’ode Renaissance sur le caractère exceptionnel de la bière de Rakovník.

 

page

  • 1

Porte de Prague

Porte de Prague

Place J. Hus

Place J. Hus

Porte Haute

Porte Haute

Symbole de la ville

Symbole de la ville

Monuments des frères Burian – célèbres chanteurs d’opéra

Monuments des frères Burian – célèbres chanteurs d’opéra

Buste de Zikmund Winter – écrivain qui a rendu Rakovník célèbre par ses récits historiques

Buste de Zikmund Winter – écrivain qui a rendu Rakovník célèbre par ses récits historiques

Précieux clocher du cimetière en bois

Précieux clocher du cimetière en bois

Clocher moyenâgeux près de l’église de Saint Bartholomé

Clocher moyenâgeux près de l’église de Saint Bartholomé

Eglise de Saint Bartholomé

Eglise de Saint Bartholomé

Sgraffite Renaissance de la maison "U Samsona" (Chez Samson)

Sgraffite Renaissance de la maison "U Samsona" (Chez Samson)

Ruelle "V Brance" dans l’ancien quartier juif de la ville

Ruelle "V Brance" dans l’ancien quartier juif de la ville

Galerie des tableaux de l’un des plus grands peintres modernes tchèques, Václav Rabas

Galerie des tableaux de l’un des plus grands peintres modernes tchèques, Václav Rabas


page

  • 1